Mikaël Ollivier

Romancier, scénariste


Romancier

Ça me fait toujours drôle, sur les fiches de renseignements, de mettre « écrivain » dans la case « profession ». D’ailleurs, je devrais plutôt écrire « raconteur d’histoires », parce qu’il y aussi les scénarii pour la télé et le cinéma. Et puis, entre la littérature jeunesse et celle pour adultes, les polars, les comédies, la SF et les récits intimistes, ça déborde de la case. La diversité a toujours été un principe pour moi : il n’y a pas de bons genres et de mauvais genres, seulement de bons livres et de mauvais livres.

mikaël Ollivier


Scénariste


Actualités

Tous les événements, sorties de livres, rééditions, prix littéraires…


Un film d’animation d’après le roman La vie, en gros
ROMAN

Un film d’animation d’après le roman La vie, en gros

Un film d’animation d’après le roman La vie, en gros La réalisatrice Kristina Dufkova adapte le roman La vie, en gros, de Mikaël Ollivier (éditions Thierry Magnier et Folio junior). Le long-métrage d’animation sortira en salles en février 2025.  Sa première en France aura lieu dès le mois de juin 2024, dans le cadre du Festival…

De l’autre côté de la rue
ROMAN

De l’autre côté de la rue

Puisqu’il paraît qu’il suffit de traverser la rue pour trouver du travail… J’ai la joie, ce 7 février 2024, de publier un nouveau récit dans la collection Petite Poche des éditions Thierry Magnier:   Retrouvez un extrait et l’histoire sur la page du livre en cliquant sur la couverture!Mikaël Ollivier

Celui qui n’aimait pas lire ressort en poche!
ROMAN

Celui qui n’aimait pas lire ressort en poche!

Comment un enfant et un ado rétif à la lecture est devenu écrivain C’est un réel plaisir de vous annoncer que ce 5 janvier 2024, dans un nouvel écrin (couverture, format, mise en page…), 20 ans après sa première sortie en librairie et plusieurs rééditions, mon unique récit autobiographique intitulé  CELUI QUI N’AIMAIT PAS LIREressort  aux éditions La Martinière jeunesse…

Portrait de Mikael Ollivier par Marine Michelis

Mikaël Ollivier

Je suis né en 1968 à Versailles, où mes parents tenaient une boutique de fleurs.
Très jeune, tout en suivant une scolarité dite à horaires aménagés au cours de laquelle j’étudie la musique, je me passionne pour le cinéma.
En 1984, la découverte, sur grand écran, de Vertigo, d’Alfred Hitchcock, est un choc. Je reste de longues minutes seul dans la salle une fois les lumières rallumées et je me dis que plus tard, c’est « ça » que je veux faire. Ça quoi ? Je ne le sais pas encore…
Après l’obtention de mon baccalauréat, je fais une école de cinéma puis travaille quelque temps dans la production télévisuelle. Alors qu’enfant et ado, assimilant la littérature à la scolarité, je n’aimais pas lire, ces premières années dans la vie d’adulte, grâce, notamment, à l’intégralité des romans de John Steinbeck et d’Ernest Hemingway, font de moi un lecteur boulimique.
Les livres, les films… Le « ça » de mon adolescence. Les histoires.
Alors à 25 ans, je décide de tout arrêter pour me consacrer à l’écriture.
Romans pour tous les âges et dans tous les genres, scénarios de fiction ou de documentaire pour la télévision et pour le cinéma, scénario de bande dessinée, quand on me demande pourquoi j’écris, je réponds que c’est parce qu’une seule vie ne me suffit pas.